mardi 7 mai 2019

"La peinture est une passion vitale"

Ange Le Bruchec, peintre octogénaire, a Quistinic dans le cœur. Soucieux de faire découvrir sa commune à ses élèves de la côte, il a investi dans un stage au site touristique de Pratmeur.

À 86 ans, Ange Le Bruchec est un éternel amoureux de sa terre quistinicoise. « Que j’ai pourtant quitté depuis des années. Si bien que dès que je le peux, j’y retourne avec plaisir. »


Originaire du village de Keramour, il garde pour sa commune qui l’a vu naître, en 1932, un attachement viscéral : « Je dis souvent aux gens : Vous connaissez Paris, Marseille, Lyon. Mais vous ne connaissez pas Quistinic ? Alors vous ne connaissez rien, s’amuse-t-il avec malice. Car les racines sont importantes : c’est la sève de la vie. »

L’octogénaire a acquis ses lettres de noblesse par la peinture, au sein de son atelier Côté Mer, installé à Plœmeur depuis 11 ans, alors qu’il réside à Larmor-Plage. L’atelier travaille surtout à partir de la peinture à l’huile, dans une dimension réaliste, à travers des paysages et des individus. « Sur ma carrière commencée tardivement il y a trente ans, j’estime que j’ai peint 400 toiles pour 1 000 dessins. C’est une passion vitale. Je peux me passer d’un repas, mais je ne peux pas me passer de peindre. C’est un besoin addictif. »


Enseignant avant d’être artiste


Le peintre est un artiste reconnu et un enseignant apprécié de ses élèves. Philosophe et humble, il poursuit : « Je ne me définis pas comme un artiste. Nous les peintres, nous ne sommes que de bons compagnons, de bons ouvriers qui font du mieux possible pour réaliser de jolies choses. »


C’est sans doute encore plus sa mission d’enseignant qui le porte au quotidien. « Nous sommes 23 dans mon atelier. Et j’ai la chance d’en être le professeur. Quel bonheur de transmettre sa passion. Cela fonde mon identité et me donne une raison d’être. À mon âge, je pourrais être dans un club d’anciens à passer le temps. Au lieu de cela, j’ai la chance d’enseigner et j’y prends un plaisir incommensurable. »


C’est toute une expérience et un placement pédagogique face à ses élèves qu’il a mis en place. « Je suis présent pour les accompagner dans l’équilibre et la disposition du tableau. Il n’y a rien de plus frustrant pour la création, rien de plus agressif que quelqu’un qui intervient sur le tableau d’un autre. Chacun a son style, son vécu, son ressenti. Je ne suis là que pour conseiller, que pour transmettre. »



Ouest-France, le 2 mai 2019



mardi 30 avril 2019

Peinture. Ange Le Bruchec et ses élèves à Pratmeur


Ange Le Bruchec (au centre au second plan) avec ses élèves dans une chaumière à Pratmeur..



Du 23 au 25 avril, douze élèves de l’atelier ploemeurois « Coté mer » ont séjourné dans la vallée de Pratmeur, pour s’adonner à des séances de peinture sur le vif, sur le thème de « La vie ». C’est aux côtés d’Ange Le Bruchec, créateur en 2008 de cet atelier, peintre originaire de Quistinic désormais installé à Larmor-Plage, que le groupe a découvert avec émerveillement le Moulin de Pratmeur. « C’est mon point d’ancrage sentimental, cette vallée des peintres ; le petit ruisseau qui m’enchante me rappelle mon enfance, cette nature précieuse », a confié l’artiste, ajoutant : « Chacun a sa facture imaginaire, quand on fait quelque chose avec le cœur, on est récompensé par le beau résultat de son travail. Nous avons des échanges fantastiques, c’est un plaisir de donner et de recevoir ; nous profitons de ce temps privilégié pour évoquer l’histoire de l’art, qui est une richesse intellectuelle, une forme d’écriture ».




Régine Rudelle, qui œuvre à l’atelier « Côté mer », à côté du peintre Ange Le Bruchec, ici dans la vallée de Pratmeur. (ELISABETH PERRET)


À la rencontre de l’autre...
Fils de cantonnier, Ange Le Bruchec, encouragé par sa famille, a poursuivi ses études pour devenir architecte, puis embrasser une carrière juridique près de la Cour d’Appel de Rennes, avant de prendre la route « taraudé par le désir de découvrir le monde ainsi que son prochain ». Riche de cette expérience, cet éternel voyageur a ensuite choisi de « coucher sa sensibilité sur la toile », rejoignant ainsi l’univers des artistes peintres. Désormais, à 86 ans, il transmet sa passion de l’art pictural, privilégiant l’écoute et le partage pour accompagner son enseignement.

Le Télégramme 25 avril 2019

samedi 19 janvier 2019

Ils ont osé exposer leurs œuvres,





 Dans le restaurant de
 Madame Caroline Le Borgne
à Quistinic

Invitation

L’exposition est visible du 05 février au 02 mars.

 

 

Voyage onirique

de Dominique LE BAIL





Vernissage le vendredi 08 février 2018 à 18h30
à la Médiathèque du Pré Carré à Kervignac